La question que l’on a honte de poser : AOC, AOP, IGP, vins de France, ça signifie quoi exactement ?


PrintEmail

Les AOC, vous maîtrisez à peu près. Déjà les AOP, vous êtes moins sûr. Les IGP ça devient compliqué, quant aux Vins de France, vous pensez que c’est forcément mauvais. OK, un point s’impose.

En France, les AOC, appellations d’origine contrôlée, concernent en grande partie les vins et alcools, mais aussi d’autres catégories agroalimentaires comme les produits laitiers.
On dénombre 357 AOC viticoles qui représentent 57 % des vins français. Les AOP, appellation d’origine protégée, sont la version européenne de l’AOC (norme française). Ensuite viennent les IGP, indication géographique protégée (34 % des vins français, anciens Vins de pays) puis les vins de France.

La pyramide des vins

Les AOC subissent davantage de contraintes que les IGP qui sont elles-mêmes plus strictes que les vins de France. Les appellations servent à réglementer une façon de faire spécifique, un lien entre un terroir et ce qu’on y produit : elles imposent l’encépagement, les modes de conduite de la vigne, la hauteur de feuillage, l’aire géographique, etc. Pourtant ce n’est pas une garantie que le vin sera bon, mais qu’il respecte un cahier des charges précis.

J’ai acheté un vin de France !

En général, cette phrase fait flipper : on imagine une grande coopérative mélangeant millésimes, cépages, régions… Pourtant cette catégorie est en plein essor et certains vins de France se vendent à des prix a priori étonnants. La réalité est que certains vignerons talentueux et créatifs préfèrent sortir des contraintes de l’AOC pour pouvoir faire le vin de leur rêve. On trouve donc de tout en VDF, de la « piquette » à deux euros (estomac sensible s’abstenir) aux vins de talentueux vignerons.

Bref, la mention sur l’étiquette ne dit pas tout, gardez vos chakras ouverts !

Par Bettane+Desseauve

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération.

Laisser un commentaire